La République du son

HAUTE FIDELITE " MADE IN FRANCE "

Playlist


frontJazz collection -27 juin 2014

Titres & albums utilisés pour les écoutes comparatives

Le choix de ces disques a aussi été motivé car ce que ce sont des oeuvres et des interprétations que j’aime beaucoup et que j’ai beaucoup beaucoup écouté, le choix de certains titres aussi sur des raisons rationnelles :

Paul Bley, Hommage to Carla (Piano solo)

Unknown-1

Sublime disque et magnifique enregistrement qui fait apparaitre en particulier sur le premier titre les belles harmoniques du piano. L’instrument respire et le jeu de Paul Bley repose autant sur l’intimité du propos que sur sa manifeste volonté de faire sonner ce piano à l’extrême. Le déploiement des harmoniques et la richesse des timbres sont extraordinairement présents . D’autre titres nous offrent des registres sur les graves du piano, des fréquences assez peu utilisées. D’un système à l’autre le déploiement harmonique est frappant et la sonorité de ce grand piano se dévoile lorsque l’on monte vraiment en qualité.

Concerto Branbebourgeois, JB Bach

images

Un disque idéal pour mesure la dynamique et les attaques de notes, j’aime aussi ce disque pour les timbres des cordes des instruments d’époque qui ressortent et qui s’expriment avec ce son acoustique ancien si particulier, le passage d’une paire d’enceintes à une autre permet de développer des richesses de timbres de façon parfaitement évidentes.

The Oscar Peterson trio , we get requests

Unknown-6

Quoi de mieux pour ce grand classique du jazz pour porter toute son attention sur les basses, la profondeur du jeu à l’archet de la plage 6 est essentiel pour se faire une idée de la profondeur et de la tenue des basses, le jeu de doigt classique à la contrebasse permettra aussi d’apprécier un toucher subtile, là encore il s’agit de qualifier les basses, quelles basses ? je dirai ici qu’il est possible de donner une couleur aux basses.

Alain Bashung, Osez Joséphine
Unknown-3

Un disque qui déménage, un enregistrement assez exceptionnel. Des images sonores exigeantes, il y a beaucoup d’instrument, un relief où chaque instrument en terme d’équilibre doit être bien à sa place. Une exigence pas si simple …

Pergolesi, Stabat Mater, Sebatian Hennig, René Jacobs

Unknown-4

Ce disque en terme de passage de crête dans des fréquences élevées (aiguë) c’est un peu le col du Galibilier. On y arrive toujours mais dans quel état ? La voix puissante de la cantatrice est d’une exigence rare et c’est donc pour moi un passage obligé. De la saturation à la clarté absolue , jusqu’où irez vous ?

Jean Louis trinitgant, Vian, Prévert, Desnos

Unknown-5

Si l’acteur est ici accompagné de deux musiciens (Daniel Mile et Kortiluk) c’est ici bel est bien sa voix qui m’intéresse, son timbre de voix, si émouvant. Non ça n’est pas de la musique , c’est une voix, mais quelle voix et superbement enregistrée. D’un système à l’autre, la présence de cette voix est plus ou moins vivante, nous ne sommes plus tout à fait dans le domaine de la performance mais dans celle de la présence, ce qui nous permet de ressentir une forme d’incarnation.

Michel Godard Monterverdi, a trace of grace

CD-16286_cover

Enregistrer un serpent (ancêtre du tuba) dans une abbaye à l’acoustique réverbérante, il fallait oser. En plus de la grâce, il s’agit ici de reproduire l’acoustique naturelle d’un lieu sans perdre le détail des instruments, un défi intéressant …

J’ai aussi quelques plages de quelques autres disques qui varient au gré de mes humeurs que je connais particulièrement bien ayant participé de près à l’enregistrement de ces albums en studio .

###

 » Les perles de Noël « 

Playlist de décembre 2013

Cette playlist est disponible sur Qobuz et sur Spotify

Capture d’écran 2013-12-20 à 10.44.08Capture d’écran 2013-12-20 à 10.46.40

2 commentaires sur “Playlist

  1. Laurent Noiron de Mette
    10 octobre 2014

    La meilleure version du Stabat Mater de Pergolesi, grâce à la voix de Sébastian Hennig, un jeune garçon inoubliable. Oui, ce n’est pas une Dame qui monte dans les aigus. Il est aussi présent dans les premières cantates de l’intégrale dirigée par
    Léonhardt et Harnoncourt chez Teldec.

    Maudite mue !!!

    J'aime

  2. RAFFAELE
    17 novembre 2014

    Je viens d’acquérir Michel GODARD et Léonard COHEN, ils sont tous les deux sublimes. Les autres CD de votre Playlist je les avais déjà.
    J’écoute mes musiques sur un petit ampli à tubes et des colonnes Davis Stentaure. Mon matériel me donne entière satisfaction.
    J’aime le jazz et le classique, je reste toutefois ouvert à toutes les musiques.
    Mon souci actuel est de trouver de bons enregistrements, pourriez-vous me guider dans cette voie !
    Merci encore pour vos articles, que je n’arrête pas de relire.
    RAFFAELE

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Suivez-moi sur Twitter

%d blogueurs aiment cette page :