La République du son

HAUTE FIDELITE " MADE IN FRANCE "

Le plus beau son après le silence


IMG_9459R

Je me souviens de ce grand Monsieur, une dégaine un peu à la Jacques Tati, venant livrer une chaîne Hifi à mes parents, nous étions dans les années 70 je me souviens du déballage minutieux, carton après carton et de ma surprise de découvrir la façade argentée de cet imposant ampli japonais et du nombre de boutons ! Une enfance baignée dans la musique, où je me relevais en cachette le dimanche soir pour aller discrètement écouter casque sur les oreilles « jazz vivant » sur France inter à une heure tardive avec la voix envoûtante d’André Francis. Plus tard mon père investit dans un gros magnétophone à Bande, il était « chasseur de sons » et s’était installé dans un grenier aménagé : on se croyait à la radio ! Tout jeune adolescent, j’étais particulièrement émerveillé par les disques du label ECM dont j’appréciais la qualité fabuleuse des enregistrements sur le modeste matériel familial.

Plus tard jeune étudiant à Paris, j’allais de temps à autre à la bibliothèque publique du Centre Pompidou pour écouter quelques vinyles longuement choisis. Mais, le meilleur restait à venir, je m’asseyais bien en face d’elle : une platine Revox B790 à bras tangentiel dont la mise en route me fascinait. Lorsque l’on a pas la chance d’aller souvent au concert, on se fabrique les souvenirs que l’on peut et immanquablement on s’intéresse aux machines qui nous offrent la musique. Quelques dizaines d’années plus tard, la quête continue, la passion de la musique aussi. J’ai souvent médité le slogan génial du label ECM : le plus beau son après le silence, je crois bien que finalement cette pensée ne m’a jamais quitté.

Aujourd’hui, plus que jamais nous avons besoin de musique, pas seulement sur nos oreilles le regard plongé vers le néant, mais de la musique à partager, ensemble. Aujourd’hui faire le choix d’un matériel français est très souvent un gage de qualité et devient porteur de sens aussi pour l’économie et pour les emplois de notre pays.

Face à une image de la Hifi considérée (parfois à juste titre) comme un produit de luxe, ce blog va donc tenter de vous proposer une alternative raisonnable et raisonnée, explorer les dernières offres d’un marché français dynamique en pleine évolution. Ce blog vous invitera aussi à partir à la rencontre de ces entrepreneurs, ces magiciens du son qui enchantent les amoureux de la musique.

Voila bien l’essentiel : la musique et son flux ininterrompu d’émotions sans cesse renouvelé. Enfin, il ne faut jamais oublier qu’un bon système Hifi est celui qui sait se faire oublier pour restituer du mieux possible le travail d’un auteur, d’un interprète et d’un preneur de son, pour notre plus grand plaisir !

3 commentaires sur “Le plus beau son après le silence

  1. Daniel
    29 mars 2013

    Musique, silence, écouter… Le plus beau silence que j’aie entendu, c’est la montagne d’hiver qui ma l’a donné. Il avait l’immensité de la solitude, la pureté cristalline du froid, l’intensité de l’absolu. Ce silence était l’épure de la beauté. Une éternité ne me suffirait pas à en saisir les nuances, les profondeurs… J’ai aussi entendu un autre silence, plus humain, peut-être plus accessible : c’est celui du dernier instant avant l’aube dans la campagne, qui enveloppe le sommeil de l’homme juste avant l’urgence de la vie. A cet instant, l’aboiement lointain du chien perce la trame soyeuse du silence, avant de s’éteindre doucement dans l’écho des bois…Ce silence et son contrepoint son l’évocation de la vie alors suspendue…Et parfois, parfois la musique est aussi belle que l’un ou l’autre de ces instants. C’est alors que le matériel prend son importance…et ce blog aussi !

    J'aime

    • J-C Tornior
      18 septembre 2013

      Vous avez raison sur la philosophie de ce que le cerveau perçoit comme « silence » et le bien que cela lui fait, mais ce silence est en réalité une combinaison de bruits permanents que notre cerveau occulte pouvant atteindre 85 dB. Les « preneurs de son animalier » le savent et doivent jouer d’ingéniosité pour capter ce qui les intéresse, car un microphone n’a pas l’intelligence discriminatoire de notre système auditif. Comme disait un de mes vieux maîtres en regardant son VU-mètre : quel potin cette forêt !

      J'aime

  2. Benoît
    19 janvier 2014

    Dès que l’on évoque le plus beau son après le silence, et à lecture de cette introduction sympa qui place biens des éléments du plaisir à découvrir et partager une passion audiophile et mélomane , je pense bien sur tout de suite à l’album « In a Silent Way » de Miles Davis !
    Cet album chez Columbia dont je ne possède qu’une réédition vinyle (beau son néanmoins) est une bien belle exploration musicale du silence : à recommander chaudement !

    J'aime

Les commentaires sont fermés.

Suivez-moi sur Twitter

%d blogueurs aiment cette page :